AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez|
MessageSujet: ▷ You left me here with all these scars # Toru Sam 27 Fév - 9:55
Toru Ozawa
TORU OZAWA


▷ PERSONNAGE

NOM - Ozawa.
PRÉNOM(S) - Toru.
ÂGE - 19 ans.
NATIONALITÉ - Japonaise.
GROUPE - Orphelins.
ORIENTATION SEXUELLE - Bisexuel.
OCCUPATION - Bosse à temps partiel dans le cinéma de la ville.


▷ VOUS

PSEUDO - Lexoerus.
ÂGE - 25 ans.
PAYS - France.
DEPUIS QUAND ECRIVEZ VOUS ? - Depuis mes 12 ans si ma mémoire est bonne.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? - Je l'ai créé, t'as vu.
COMMENTAIRE - Amour.



▷ PERSONNALITÉ

QUALITÉS -
▷ Généreux : Oui il l'est, beaucoup et c'est même assez étonnant pour quelqu'un comme lui, surtout pour quelqu'un avec si peu de moyens. Tant que vous ne lui réclamez pas de la nourriture, vous pourrez quasiment tout obtenir de lui. Il aime avoir des petits gestes attentionnés pour les gens qu'il considère. Ça le rend aussi très serviable et surtout d'une loyauté exemplaire ! Un bon ami, en somme.
▷ Franc : Une qualité qui peut être à double tranchant. Toru n'a vraiment pas la langue dans sa poche. Il ne tourne pas autour du pot, dit ce qu'il pense sans se démonter, que ça plaise ou non. Et, dans l'absolu, il aime que les gens lui renvoi l’ascenseur. Les messes basses et la traîtrise, il en a horreur. Soit son entourage joue carte sur table, soit... Et bien, vous ne voulez pas vraiment savoir ce que Toru fait aux gens malhonnêtes !
▷ Charismatique : On ne sait pas trop pourquoi, mais il l'est vraiment. C'est peut-être juste à cause de sa taille ou son petit air de voyou, mais Toru ne passe jamais inaperçu. Il attire le regard, attire les gens parce que mine de rien, même son sourire moqueur fait chavirer et cette étrange aura protectrice qui émane de lui. Ça se voit tout de suite quand on pose les yeux sur cette grande perche : c'est un type bien, clairement. Un peu impulsif, c'est vrai, mais quelqu'un de vrai et quelqu'un de bon avant tout. Alors il reçois souvent la sympathie de ses pairs et tiens parfois même le rôle de modèle parmi les plus jeunes qui se sentent inspirés par son courage et son ouverture d'esprit.
▷ Tolérant : Toru pardonne tout, à tout le monde. Il peut avoir de la rancœur, il peut détester quelqu'un, ça ne durera jamais. Il finit par oublier, par accepter. Rencontrer quelqu'un de différent peut être un challenge, peut se montrer agaçant mais au final c'est ce qui fait la beauté du monde aux yeux de Toru : les gens et leurs différences.
▷ Observateur : Il est peut-être bête, mais pas aveugle. Toru en a vu passer du monde au cours de sa vie - que 19 ans, mais quand même - tellement de monde, d'ailleurs, qu'il a apprit à appréhender les gens, à les analyser et à se faire une idée de qui pourrait être son prochain simplement en lui jetant un coup d’œil furtif. Que ce soit le style, les mimiques, les gestes, les habitudes, les mots, l'environnement... Il y a tellement de façons de pouvoir juger un livre rien qu'en regardant sa couverture et Toru est passé maître en la matière.
DÉFAUTS -
▷ Stupide : Toru n'est pas une flèche ni une lumière. Ce n'est pas difficile non plus de se rendre compte qu'il ne gagnera jamais de prix Nobel. Ce n'est pas qu'il n'est pas intelligent, c'est juste qu'il ne veut pas l'être. Réfléchir ce n'est pas son dada. Il aime être con ou en tout cas faire le con.
▷ Moqueur : Et même s'il ne le pense pas, il le sera. Toru aime se moquer, plus ou moins gentiment des autres. Ça l'amuse, oui, un peu. C'est surtout sa façon de taquiner. Il sait que ça agace, mais il adore ça, alors il trouve toujours le moyen d'enfoncer le couteau dans la plaie, d'abuser. Il n'ira pas jusqu'à être sincèrement blessant, mais vous pouvez être certain que vous ne serez pas épargné. La moindre faiblesse, la moindre insécurité, le moindre défaut que vous lui montrerez deviendra une arme de choix dans sa bouche trop souvent ouverte.
▷ Désordonné : Autant dans sa tête que dans sa vie. Il est bordélique. Ses pensées sont aussi foireuses que l'état de sa chambre, ou n'importe quel endroit où il sera passé. Le pire, c'est qu'il se complaît dans son désordre. Il ne fera jamais d'effort pour ranger ou s'arranger. Pas même sous la menace.
▷ Maladroit : Bien malgré lui. Que ce soit avec les mots ou avec les gestes. Il est grand, lourd et ne contrôle pas toujours ses mouvements ou leur force. Pas plus qu'il ne contrôle sa langue. Ça peut avoir du bon parfois, mais pas quand il en vient à dire des choses blessantes. Seulement voilà, il n'y peut rien. Son vocabulaire est haut en couleur et il ne réfléchit pas 36 fois au bon choix de mots quand il s'adresse en toute franchise à quelqu'un. Ça peut rapidement déraper.
▷ Impatient : Parce qu'il n'aime tout simplement pas attendre après les choses, les gens. Toru veux de l'action, Toru veux que ça avance. Il ne peut pas supporter que le temps s'arrête et qu'il soit laissé là à ne rien faire ou ne rien dire. Cela le rend particulièrement imprévisible et complètement incapable de garder son sang-froid, même dans les situations qui en exigeraient une bonne dose. Si rien ne se passe, Toru provoquera, toujours.
AIME -
▷ Cuisiner (mais surtout manger) : Que ce soit bien fait ou non après, il s'en tamponne. A partir du moment où ses papilles sont satisfaites, Toru peut quasiment tout ingurgiter. Il aime passer du temps devant ses fourneaux, la bave aux lèvres en pensant au festin de roi qu'il se prépare. Par contre, il a beaucoup de mal à partager quand on parle de nourriture.
▷ Lire : Mais uniquement les BD, comics ou les mangas. Il est un peu comme ces gamins qui s'accordent à dire qu'un livre sans image, c'est juste bon à jeter.
▷ Se battre : De préférence dans un contexte sportif, mais s'il devait participer à une bagarre de rue, ou dans un bar, ou peu importe, il se battra tout de même. Il aime l'adrénaline ressentie avant chaque combat comme il aime tout autant la délicieuse sensation d'une gratifiante victoire et même l'humilité dont il sait faire preuve quand on réussit à le mettre à terre. Oui, étonnamment, Toru n'est pas mauvais perdant.
▷ Les enfants : Ou les plus jeunes en général. Personne n'est aussi capable qu'un enfant pour réussir à apaiser ce grand brun. Toru est plus doux, plus patient, plus sympa avec les gosses. Peut-être parce qu'il sait mieux que quiconque à quel point ces petits bouts sont fragiles et ont besoin d'attention et de patience, mais surtout, de courage.
▷ Les marginaux : Parce qu'ils sont les seules personnes - après les gosses - pour qui Toru peut ressentir de l'admiration. Le brun a toujours été fasciné par ces gens qui vivent en marge de la société et qui assume complètement se choix sans se plaindre.
N'AIME PAS -
▷ Tomber malade : Ça le rend très grincheux, plus que de raison. Pour ne pas dire qu'il est tout bonnement imbuvable à partir du moment où il a un simple rhume, sa mauvaise humeur grandissant en fonction de ses symptômes. Plus il ira mal, de moins bonne compagnie il sera.
▷ Les animaux : Il trouve ça plus affreux que mignon et franchement dérangeant. Ça piaille, ça aboi, ça se frotte, ça bave... Tout pour l'agacer.
▷ Voyager : Ou même la nature en général, découvrir des paysages et tout ça. A quoi bon ? Toru est un citadin dans l'âme.
▷ Les trucs mignons : Parce qu'ils sont ce qu'ils sont. C'est juste affreux. Mais le pire, c'est les gens qui essaient d'être mignons alors qu'ils n'ont plus l'âge pour ces conneries. Si vous voulez des baffes gratuites, vous savez ce qu'il vous reste à faire.
▷ La lâcheté : Il peut l'accepter et la pardonner de la part des petits, mais pas de la part des plus grands. A un moment, il faut savoir se sortir les doigts du cul et affronter le monde de front. Et si vous en êtes incapable, n'ayez crainte, Toru vous y aidera, à grands coups de pieds dans le derrière ou en vous poussant moralement à bout.
PHOBIE(S) - Toru est anuptaphobe, autrement dit, il a une profonde peur du célibat. C'est certainement lié a l'abandon de ses parents et un besoin oppressant d'affection jamais vraiment comblé. Du coup, Toru ne peut pas se retrouver célibataire, en aucun cas, quitte à fréquenter une personne pour qui il n'aura pas de réels sentiments. Il refuse juste d'être seul. La solitude et l'absence de tendresse le terrifient.
LOISIRS - Le kickboxing, courir, regarder des films où tout explose - Michael Bay's style - ainsi que jouer à des jeux vidéos violents, rire, gagner de l'argent, s’empiffrer, boire, aller à des concerts - rock principalement, dépenser son argent durement gagner, faire du vélo, s'occuper des jeunes et emmerder les vieux.


▷ PHYSIQUE

CHEVEUX - Une coupe courte, rasée sur les côtés, très en bataille sur le dessus du crâne. Sa tignasse est noire. Du genre intensément noire, plus que le chocolat, plus que les cheveux de Blanche-Neige. Un noir d'ébène, sombres ténèbres.
YEUX - Très fins et noirs également, à peine teintés d'une couleur noisette au soleil. Cela lui donne un regard assez profond, sévère, quasiment insondable.
TAILLE - Toru a finalement dépassé le mètre 90. Il en est à 1m92 désormais et espère sincèrement que sa croissance prend fin ici. Sa grande taille le rend plus imposant et accessoirement plus terrifiant qu'il ne le voudrait.
POIDS - 83 kilogrammes, majoritairement du muscle. Il a un corps très sec.
STYLE - Plutôt " casual ". Toru aime être à l'aise dans ce qu'il porte, sans pour autant aller jusqu'à enfiler n'importe quoi. Il fait un minimum attention à son style, sans que ça en devienne une obsession.
PARTICULARITÉS - Une tâche de naissance qui ressemble grossièrement à une patte de chat dans le creux de ses reins.

HISTOIRE

« Je reviendrais bientôt, je te le promets. Maman a juste besoin de se reprendre en main, sinon ils viendront et ils te sépareront de moi. Sois patient Toru, sois courageux mon ange. »

Une promesse qui n'avait jamais été tenue. Toru s'en souvient toujours, du haut de ses 19 ans. Elle avait dit que ça ne serait pas long. Cela faisait… 13 années maintenant que ces fausses paroles étaient parvenues jusqu'à ses oreilles. Treize années pendant lesquelles il avait attendu le retour de sa génitrice, en vain. A vrai dire, déjà deux ans après avoir rejoint l'orphelinat dans lequel sa mère l'avait laissé, quelque chose s'était cassé à l'intérieur du petit Toru. Ce quelque chose était l'espoir. Il s'était brisé, entièrement.

Au début très sage, Toru avait commencé à piquer des crises régulières quand les gens de l’orphelinat avaient tentés à maintes reprises de le placer dans un nouveau foyer. Une famille aimante, il aurait pu en trouver une, mais il faisait exprès d'être insupportable pour qu'il puisse retourner à la case départ, dans le lieu où sa mère l'avait abandonné, dans le seul lieu où elle avait promis de venir le récupérer.

Puis, il atteignit ses 8 ans, devenant plus une charge qu'autre chose. Les enfants et les parents défilaient, il n'y avait que lui qui restait là, seul, à attendre ce qui n'était plus rien d'autre qu'un miracle. Toru était trop jeune à l'époque pour comprendre pourquoi sa mère l'avait largué là quelques temps après ses 6 ans. Elle se droguait, elle ne voulait plus, elle voulait arrêter. Elle souhaitait sincèrement s'occuper de son fils, ses intentions étaient nobles mais sa motivation fut rapidement tuée dans l’œuf à cause des mauvaises rencontres et de nouveaux mauvais choix. Certainement souffrait-elle aussi, où qu'elle soit, mais le plus à plaindre était certainement ce petit garçon brun colérique qui n'avait pour autre occupation que de déclencher des bagarres avec les orphelins de son âge ou quelques jeunes un peu plus vieux, prenant souvent pour cibles ceux qui semblaient les plus heureux.

Finalement, Toru étant devenu un fardeau, une contrainte et même une menace pour les plus petits, il fut envoyé à Kyuuka. Kyuuka, c'était l'orphelinat que personne ne quittait. Le dernier foyer jusqu'à la majorité. A défaut d'y trouver sa mère ou une famille, Toru y apprit l'indépendance. Il n'avait pas besoin de parents, il n'avait besoin que de lui-même. Il devait se débrouiller seul et c'est ce qu'il fit. Ou en tout cas essaya-t-il. Apprenant seul de ses erreurs, tombant de cheval et remontant tout de suite après.

A Kyuuka, personne n'avait plus l'espoir de trouver une famille, de retrouver pères et mères, mais ils avaient quand même quelque chose d'important : l'espoir de se construire eux-même, de se choisir une vie, un parcours. Toru décida du sien et le suivis pas à pas. Il devint plus sociable, un peu moins nerveux et violent envers ses camarades. Maintenant il n'en voulait plus qu'aux adultes.

Désormais capable de sociabiliser, Toru découvrit en grandissant une nouvelle forme d'amour. Un amour différent que celui qu'on pouvait espérer de la part d'une figure maternelle ou paternelle. Il reçu une affection différente de ses pairs, des attentions agréables, mêlant diverses formes de plaisir qui rapidement le rendirent très dépendant des gens avec qui il partageait cet amour. Il en voulait toujours plus, toujours d'avantage. Il était en train de développer son anuptaphobie, papillonnant d'amoureux et d'amoureuses en conquêtes diverses et variées : le seul but étant de ne pas se retrouver seul, plus jamais. Loin de l'attention, loin de l'affection, loin des sentiments… Il ne pouvait même plus concevoir la possibilité de ne pas éprouver, de ne pas ressentir, de ne pas charmer, de ne pas séduire, de ne pas deviner le désir et le besoin dans les yeux des personnes qu'il fréquentait. Il en devint même infidèle, juste pour être sûr, juste pour ne pas être déçu alors que certaines ruptures devenaient pénibles, presque invivables. Désormais il ne cherchait plus qu'à prévenir au lieu de guérir. Il voulait se préserver de la peine, de la souffrance, de la peur.

Cette dépendance à l'amour, cette effroi épouvantable face au célibat a eut et a toujours des effets néfastes dans beaucoup de ses relations, aujourd'hui encore plus qu'avant. Que ce soit avec des hommes ou des femmes, il n'est pas rare de retrouver Toru impliqué dans une dispute, une scène, une bagarre juste pour ses nombreuses histoires de cœur. Ça ne l'empêche pas de vivre pour autant et de pousser son vice.

Il fait du sport pour se maîtriser, bosse très dur pour se faire un peu d'argent et essayer de s'imaginer un après Kyuuka, mais il s'occupe aussi des pauvres agneaux qui ne cessent d'affluer chaque jour à l'orphelinat, en se faisant la promesse que peu importe les troubles que l'abandon de sa mère ait pu lui faire développer, il ferait en sorte d'aider aux mieux ces jeunes pour qu'ils n'aient pas à grandir seul dans un contexte aussi fragile et perturbant.  





avatar
Message : 136
Âge : 19 ans.
Situation : En couple, peu importe avec qui.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
× Je suis chef de gang ᕙ( * •̀ ᗜ •́ * )ᕗ
Voir le profil de l'utilisateur
▷ You left me here with all these scars # Toru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. This is the way you left me
» You left, I died ? John -retrouvailles- [Terminé]
» RMT pashmilla don't left me down (console)
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyuuka-Colony™ :: PRÊT AU DÉCOLLAGE ? :: Fiches Personnages :: Présentations Validées-
Sauter vers: